Démarche artistique

 

 

 

 

 Les femmes, l'érotisme et le peintre ?

Ni mes putains, ni mes saintes, mes madones, mes partenaires, voir même mes modèles, (ces inconscientes qui posent nue en évoquant le temps qu'il fait ou qu'il devrait faire !) Jamais on ne les croisera en rue.  elles ne sont pas  artificielle, ête vous fou de penser cela ? Non elles ne sont pas réelles, elle existe en peinture, elle font sans cesse le don de leur corps à la peinture. Ainsi qu'on peut être un malade imaginaire. Je suis un polygame imaginaire. Ces femme-la m'appartienne je suis leur mère mais ainsi qu'une mère « est » son enfant, sa fille plus précisément, je ne suis pas loin d'être cette femme. Diversité d'aspect entre elle, toutefois, un regard conducteur. Certain peintre vous livre leur toile représentant des femmes comme des souteneurs flattent sur le square l'ardeur à la besogne de leur filles. Observées bien mes femmes et voyez comme je  ne les livre pas. Peut-on parler d'érotisme ou d'exploitation mercantile ? Peuvent-elles, avec la moindre chance de survie, être soustraite de la toile sur laquelle elle vivent? En aucun cas ! Elle ne participent  pas au monde,  elles non plus. On a « vu » en littérature, des femmes quittées l'encadrement pour venir s'allonger dans le plumard du propriétaire du tableau. Cesser de nourrir de telles illusions; Si vous espérez quelque chose de ce genre avec mes femmes, vous en serez quitte d'une belle déception. Il est des fleurs qui meurent dès qu'on les cueille. Celles-ci ne viendront pas trôner dans vos verres d'eau. Elles ne sont à personne, c'est-à-dire qu'elles sont vraiment libres. Elles sont ainsi « faites ».


L'apprentissage de la peinture


je suis un autodidacte. Un autodidacte du point de vue institutionnel, c'est le cancre, le dilettante. C'est surtout celui qui réfute un héritage. Enfin, c'est un intrus, un étranger. Cela n'est pas faux mais je suis bien convaincu que cette " vérité " profite à ceux qui la professent. L'autodidacte que je suis débarque, pauvre de tous, rigoureusement libre de toute espèce de d'écolage. Ma relation à la peinture et passionnelle ! Dans mon parcours artistique, rarement l'académisme (c'est un délice !) n'a été pareillement bafouée. Je ne sais rien et rayonne dans ma grande indigence. Je ne suis pas investi de cette noble mission qui consisterait à accroître le spectre de l'art. Je veux peintre, un point c'est tout. C'est n'est pas la peinture qui m'adopte, je ne manifeste aucune déférence à l'endroit de " la grande famille ", je nais spontanément. Je ne veux pas nier que, de la sculpture à la peinture et de la peinture à l'autre peinture, on ne puisse parler d'évolution. Je n'utiliserai toutefois ce mot d'évolution qu'après l'avoir franchement guillemeté. Oui, elle a changé, la peinture, elle agrandit naturellement de la même façon que l'homme a changée mais l'artiste ne s'est pas corrigé ! C'est la pratique et la volonté de peintre qui ont, ensemble amenuisé l'effet de certaines contraventions académisme.

 

 

l'atelier de Boris Eloi

 


 

Exposition personnelle

 

2014 Galerie Esquisses Rochefort B
1996 Centre culturel de Ciney B
1994 Galerie du XXe siècle Charleroi B
1993 Les Studio du Suary "Boris Eloi-
Une mythologie de l'intemporel-Namur
1992 Galerie Louis Huste Bruxelles B
1988 Galerie Louis Huste Bruxelles B
1984 Galerie Louis Huste Bruxelles B
1983 Galerie du pili Bruxelles B
1981 Galerie du Roi Bruxelles B

 


Exposition collective

 

2004 Exposition membre SABAM Centre Culturel de Manage, B
2003 "Femme"" dans le cadre du Concours SABAM  Kapelle-opden-bos- B
1996 " Artiste figuratif en Wallonie " Centre culturel Havelange B
1995 " Artiste figuratif en Wallonie " Hotel Novotel Namur
1996 Centre culturel Havelange " artiste figuratif en wallonie "
1992 Biennale internationale de poésie -palais des congres Liège- B
1989 Galerie du XXe siècle Charleroi B
1986 Eros Musagète Lompret F
1983 Maison des art spontanés " Médecine à la carte " Bruxelles