Sanda Voïca est née en 1962 en Roumanie. Publication de textes variés dans plusieurs revues roumaines et d’un recueil, Le Diable a les yeux bleus, éd. Vinea, Bucarest, 1999. Arrivée en France en 1999, elle écrit directement en français. Publications dans plusieurs revues littéraires, papier et numériques. Recueils publiés : Exils de mon exil, éd. Passage d’encres, 2015 ; Epopopoèmémés, éd.Impeccables, 2015. Présence dans l’anthologie Elles écrivent… elles vivent ici, en Normandie, éd. Les Tas de mots, 2014. Initiatrice et co-animatrice avec Samuel Dudouit de la revue Paysages écrits.Blog personnel : Le Livre des proverbes nouveaux.

 

     
 

 

" Boris ELOI, passant à la peinture sur bois puis sur toile, et à de grands formats,  aura toujours à cœur d’entretenir le mystère de ses personnages.

​Un cheminement tendant à un épure du dit et du montré, conduisant Boris ELOI à un profond changement pictural : le noir, le blanc et toute la gamme des gris intermédiaires dominent alors des tableaux centrés sur le corps féminin, dont des visions fragmentaires imposent leur permanence. Une veine qu’on qualifierait à tort d’hyperréaliste, dans la mesure où l’artiste se plaît à y fausser les vérités anatomiques, puis à y introduire, tout récemment, des motifs suggérant que le modèle serait partie prenante d’une énigme. Une stratégie biaise, qualifiable de « réalisme magique » dans la mesure où ces subtiles déformations nourrissent le goût du mystère que cultive Boris ELOI, un peintre remarquable en ce sens qu’il réussit à mettre celui ou celle qui contemple ses œuvres en communication directe avec certains secrets préexistants à nos vies de surface."

Alain Dartevelle